Sous le parrainage d’honneur de Pierre-Gilles de GENNES, Prix Nobel de Physique 1991, Une Saison de Nobel rend hommage à un auteur Prix Nobel de littérature, et à son oeuvre.


Ceux qui, selon Alfred Nobel, auront « produit dans le domaine littéraire, l’oeuvre la plus remarquable d’une tendance idéaliste».


« Mais qu’est ce que la littérature aujourd'hui ? Qui peut répondre à cette question ? Nous vivons beaucoup plus vite qu'avant. Le contenu fait exploser la forme. Il la brise et la modifie. Tout déborde et sort de son lit : la musique, la peinture, et dans le document, la parole échappe aux limites du document. Il n'y a pas de frontières entre les faits et la fiction, les deux se chevauchent. Même un témoin n'est pas impartial. Quand il raconte, l'homme crée, il lutte avec le temps comme le sculpteur avec le marbre. Il est un acteur et un créateur. »

Svetlana Aleksiévitch

Conférence Nobel

Lauréat du Prix Nobel de littérature 2015

Biélorussie







Jeudi 21 janvier 2016

HERMANN HESSE (1877 – 1962)

PRIX NOBEL 1946 Suisse

« pour son œuvre de haute inspiration qui, dans son audace et sa profondeur, exprime encore l’idéal humaniste et le respect de la forme des lettres classiques »



Présentation par François MATHIEU.

Germaniste. Ancien journaliste et professeur. Traducteur littéraire, critique littéraire et auteur.

Membre du jury du prix de traduction Lémanique 2012, 2015 (université de Lausanne).

Jacob et Wilhelm Grimm. Il était une fois, biographie, éd. du Jasmin, 2003.

Hermann Hesse. Poète ou rien. Biographie, éd. Calmann-Lévy, 2012.

« Écrire c'était vivre, survivre ». Chronique du ghetto de Czernowitz et de la déportation en Transnistrie. 1941-1944, essai, poèmes et prose traduits, éd. Fario, 2012.

Aragon et Elsa au Moulin de Villeneuve. Une maison ouverte, photographies de Frédéric Lequetteur, éd. Belin 2013.

Hannah Arendt, Heureux celui qui n’a pas de patrie. Poèmes de pensée, édition bilingue, établie, annotée et présentée par Karin Biro, Payot, 2015.



Lecture par Katja Petrovic en allemand et Anny Romand en français de Le Loup des steppes (Calmann-Levy, traduction de l’allemand par Alexandra Cade).


La soirée Hermann Hesse a accueilli les jeunes artistes du Conservatoire Municipal Darius Milhaud du 14e : Laura Baudelet, Thomas Monnot, Jules Feydy et Florestan Patissier ont interprété du Mozart, un des compositeurs préférés de Hermann Hesse.


→ Invitation


Jeudi 18 février 2016

ERNEST HEMINGWAY (1899 - 1961)

PRIX NOBEL 1954 Etats-Unis

« pour la perfection vigoureuse d’un style qui a fait école parmi les narrateurs de notre temps, et qui s’est affirmé tout dernièrement dans Le Vieil homme et la mer»


Présentation par Hélène AJI.


Jeudi 24 mars 2016

SVETLANA ALEXIEVITCH (née en 1948)

PRIX NOBEL 2015 Biélorussie

« pour ses écrits polyphoniques, hommage à la souffrance et au courage de notre temps »


Présentation par Elena BALZAMO.


Elena Balzamo est spécialiste des littératures scandinaves et russes, essayiste et traductrice. Née et grandie à Moscou, elle vit et travaille en France. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Aux Origines de la Russie contemporaine : « La Roue rouge » d’A. Soljénitsyne (2001) ; son dernier livre en date, Cinq histoires russes (Ed. Noir-sur-blanc, 2015), est un témoignage sur la vie en Russie durant l’ère soviétique.


Lecture de « La Guerre n'a pas un visage de femme » (Actes sud, traduit du russe par Galia Ackerman et Paul Lequesne) par Anny ROMAND en français et en russe par Elena BALZAMO.


→ Invitation


Jeudi 21 avril 2016

JEAN-PAUL SARTRE (1905 - 1980)

PRIX NOBEL 1964 France

« pour son œuvre abondante en idées qui, par l’esprit liberté et la recherche de la vérité dont elle témoigne, a exercé une vaste influence sur notre époque »


Présentation par Michel CONTAT.


Directeur de recherche émérite au CNRS, écrivain, scénariste et journaliste. Spécialiste de Jean-Paul Sartre dont il a édité les œuvres dans la Pléiade. Co-réalisateur, avec Alexandre Astruc, du film Sartre par lui-même (1976), Chroniqueur littéraire au journal Le Monde de 1978 à 2014, il donne aussi des chroniques de jazz à Télérama. A co-écrit avec Michel-Antoine Burnier le scénario et les dialogues du téléfilm de Claude Goretta, Sartre, l’âge des passions (France 2, 2006). Derniers ouvrages parus : Pour Sartre, PUF, 2005 ; Sartre, l’Invention de la liberté, Textuel, 2005 ; Ma vie, côté père, Bourgois, 2016.


Lecture de « Les Mots » éditions Gallimard par Didier FLAMAND.



Jeudi 26 mai 2016

WOLE SOYINKA (né en 1934)

PRIX NOBEL 1986 Nigeria

« qui met en scène, dans une vaste perspective culturelle, enrichie de résonnances poétiques, une représentation dramatique de l’existence »


Présentation par Christiane FIOUPOU.


Christiane Fioupou est professeur émérite en Etudes anglophones à l’université Toulouse 2-Jean Jaurès. Après un séjour de quatre ans comme lectrice de français à l’université d’East Anglia (Norwich) en Angleterre, elle a enseigné douze ans à l’université de Ouagadougou, au Burkina Faso, où elle s’est spécialisée dans les littératures du Nigeria, du Ghana et de la Sierra Leone. Elle est l’auteur de La route : réalité et représentation dans l'œuvre de Wole Soyinka (Rodopi : 1994) et elle a traduit, notamment, trois pièces de Soyinka en français : La route, Hatier, 1988 ; Baabou roi, Actes Sud Papiers, 2005 et, récemment, Opera Wonyosi, Présence Africaine, 2014, adaptation de L’Opera de quat’sous de Brecht par Soyinka. Elle a publié un volume (bilingue) de poèmes de Niyi Osundare : Waiting Laughters /Rires en attente (Présence Africaine: 2004) et continue à traduire des poètes anglophones d’Afrique de l’Ouest.


Lecture par Xavier GALLAIS de « Les Interprètes » traduction de Etienne Galle, éditions Présence Africaine.


→ Invitation







INFORMATIONS PRATIQUES



Hôtel de Massa - Siège de la Société des Gens de Lettres
38 rue du Faubourg-Saint-Jacques - 75014 Paris